Béoogo Néere - Coopération Internationale Asbl

 » Ensemble pour demain « 

Belgique - Burkina Faso

SANTE – Lutte contre le paludisme: journée d’information sur la culture de l’artemisia – Janvier 2021

Lors de la mission à Pissi en janvier et février 2021, Paul Calus et Roland Moens ont rencontré certains responsables du village pour envisager avec eux le développement de la culture de l’artemisia à des fins thérapeutiques et convenir d’une journée d’information. Certains parmi eux avaient déjà eu l’occasion de se rendre au village de Thyou en novembre 2019 pour découvrir cette culture spécifique et le traitement réservé aux plants d’artemisia jusqu’à production de la tisane médicinale.

Rendez-vous a été fixé pour le dimanche 24 février au réfectoire de la cantine scolaire de Pissi où une soixantaine de personnes de Pissi se sont rassemblées pour écouter Roland Moens et Alassane Kaboré leur présenter l’expérience en cours à Thyou et les bienfaits de l’artemisia dans le combat contre le paludisme.

 

Les intervenants lors de la journée de présentation de l’artemisia à Pissi ,le 24 février 2021 de g. à dr. : Sébastien Sawadogo (assis), secrétaire ACPE, Michel Douamba, président ACPEA, le Dr Roland Moens, le Dr Alassane Kaboré, Seydou Zoné, représentant de « La Maison de l’Artemisia » au Burkina Faso, Issaka Kaboré, responsable des cultures d’artemisia à Thyou et Julien Nébié, directeur d’école à Thyou.
Pour cette journée d’information, le docteur Allasane Kaboré n’était pas venu seul de Thyou; il était accompagné de son frère, un des responsables du village, d’Issaka Kaboré, le responsable des cultures d’artemisia, et de Julien Nébié, le directeur de l’école du village, qui ont pu partager leur expérience directement avec les habitants de Pissi.
Il ressort de leurs échanges que, si l’intérêt principal de la culture de l’artemisia est thérapeutique (combattre le paludisme), il peut aussi être une opportunité de revenus complémentaires pour les cultivateurs ainsi de création d’emplois durables en tant que formateurs de cette technique de culture.
 
Une partie de l’assistance lors de la présentation de la culture de l’artemisia à Pissi le 24 février 2021
C’est ce qui justifiait, lors de cette journée d’information, la présence de Seydou Zoné, représentant  de la « Maison de l’Artemisia » au Burkina Faso et formateur en matière de culture de l’artemisia.
« La Maison de l’Artemisia » a commencé ses activités au Burkina Faso en 2015. L’«Association Maison de l’Artemisia Buul Yaam « Esprit d’entreprise» (AMABY) est présidée par Seydou Zoné.
En 2017, deux autres Maisons de l’Artemisia ont été créées à Banfora et Bobo Dioulassou. Puis, encore deux nouvelles en 2019, à Koudougou et à Thyou, (cette dernière à l’initiative de Roland Moens et d’Alassane Kaboré).
« La Maison de l’Artemisia » est une association française qui lutte contre le paludisme par l’artemisia et s’adresse aux populations vulnérables du Sud.
Cette association s’est fixé deux objectifs :
1) accélérer les recherches sur la tisane d’artemisia, traitement ancestral contre le paludisme
2) encadrer sa diffusion raisonnée dans les pays impaludés.
Actuellement, l’association « la Maison de l’Artemisia », décline son action dans 23 pays à travers 80 implantations.
 
Seydou Zoné, président des Maisons de l’Artemisia au Burkina Faso, et, au second plan, Issaka Kaboré, responsable de celle de Thyou
Défiler vers le haut