Béoogo Néere - Coopération Internationale Asbl

 » Ensemble pour demain « 

Belgique - Burkina Faso

Activités génératrices de revenus: une nouvelle culture en place

En juillet 2019, une délégation de femmes de Pissi avait eu l’occasion de se rendre au village de Koulgorin pour partager l’expérience d’Eric Tondé, responsable de la branche burkinabé de IEDD (Echanges pour un Développement Durable – une asbl créée en 2012 dont le siège est à Bioul, près de Namur) et d’un groupe de 60 femmes qui ont créé une coopérative axée sur le maraîchage sur une surface de trois hectares.

 

Les plants de bissap juste avant leur récolte en novembre 2019 (photo Claudy Mohy)

De retour à Pissi, les femmes s’étaient réunies pour décider de mettre en culture deux parcelles à proximité de la cantine, dont une a été entièrement clôturée pour éviter le saccage des plantations par le bétail en divagation libre après la période des récoltes. Une parcelle avait été totalement dédiée à la culture du gombo et la seconde pour moitié au gombo également et l’autre moitié au bissap, le tout ayant été récolté fin novembre et début décembre 2019 avec une bonne productivité.

 

 

En matière de maraîchage, le climat du Burkina Faso peut permettre jusqu’à trois rotations de culture sur le même espace, pourvu de veiller avec soin à l’amendement du sol et à l’irrigation. C’est ce à quoi se sont employées les femmes de Pissi dès la fin décembre 2019 en préparant les planches de culture pour les oignons d’hiver qui entrent pour une part importante dans l’alimentation de la population.

 

Les planches de culture d'oignons den janvier 2020 (photo Michel Douamba)
Photo Michel Douamba

A la mi-mars 2020, les oignons arrivent à maturité et vont pouvoir être récoltés. L’irrigation régulière des planches de culture a été rendue possible par la création d’un réservoir d’eau alimenté par le puits de la cantine.

Photo Michel Douamba

Ce réservoir d’eau a été construit à l’initiative de l’ACPEA avec un financement personnel de Paul Calus, le Président de Béoogo Néere – Coopération Internationale.

Sur la photo ci-contre, la gestionnaire de la cantine, Mamounata Tabsoba, et la responsable des femmes, Justine Kaboré, avaient rempli le réservoir pour le démarrage du jardin potager dans le cadre de leurs AGR sous la supervision deux membres de l’ACPEA.

Après la récolte des oignons, les femmes envisagent la prochaine culture avec des tomates, des salades et des choux. 

Photo Michel Douamba
Défiler vers le haut